Les résultats

La prépa en chiffres

Voici les résultats des années passées. Pour les replacer dans leur contexte, nous vous invitons à lire les remarques situées en dessous du tableau.

Année Nombre d’étudiants Etudiants ayant passé les concours… …ayant eu une admissibilité… …ayant eu une admission… …et ayant intégré
2013 (1) 14 14 12 12 12
2014 (2) 10 9 9 9 6
2015 (3) 19 17 16 11 9
2016 (4) 14 14 14 13 11
2017 (5) 12 11 11 11 11
2018 (6) 17 15 15 15 14

Remarques :

  • Pour la promo 2013, promo « pionnière » de notre CPGE, nous avons notamment eu une admissible à HEC et à l’ESCP. Les écoles qui ont été intégrées cette année-là sont : Neoma (1), Kedge (1), Toulouse BS (1), Skema (1), Telecom EM (3), Montpellier BS (1), ESC Dijon (1), ISC Paris (3).
  • Pour la promo 2014, les écoles intégrées sont les suivantes : Skema (2), Telecom EM (2), Montpellier BS (1) et Neoma (1). L’étudiant qui n’a pas postulé aux concours souhaitait devenir enseignant.
  • Pour la promo 2015, nous avons de nouveau eu une admissible à l’ESCP, un admissible à l’EDHEC et un admissible à l’ESM Saint-Cyr (ici comptée comme une ESC). Nous avons aussi eu un admis à Audencia. La liste des écoles intégrées est : Audencia (1), Toulouse BS (1), Skema (1), EM Strasbourg (1), ESC Montpellier (1), ISC Paris (1), ISG Paris (1) et l’IEP de Toulouse (1). Il faut noter, cette année-là, de nombreuses admissions dans de grandes écoles, qui n’ont parfois pas été transformées, sur le choix des étudiants, en intégrations. Nous avions par exemple une admission à Telecom EM. Cela peut s’expliquer par le fait que de nombreux étudiants sentaient qu’ils pouvaient améliorer leurs résultats, et ont choisi de khûber (redoubler). D’autres, ayant tout de même passé les concours, ont choisi d’aller plutôt en faculté, pour se diriger vers l’enseignement, ou à l’école d’économie de Toulouse (TSE).
  • En 2016, un étudiant a été admis à l’EM Lyon et à EDHEC.
  • Dans ce tableau, on parle bien de grandes écoles de commerce, qui ont toutes une reconnaissance importante à l’international et disposent toutes d’un important réseau.
  • Nous avons aussi régulièrement des admis en IEP (Science Po.), dès la fin de la première année. Ces étudiants n’apparaissent pas dans ce tableau.

Comme vous le constatez, nous obtenons régulièrement de très bons résultats.

Ces résultats reflètent bien l’état d’esprit de l’équipe enseignante : nous avons à cœur de faire intégrer à nos étudiants des écoles qui leur conviennent, plutôt que de chercher absolument à obtenir de « bonnes statistiques ». Si, par exemple, nous jugeons que certains peuvent avoir de meilleures intégrations, nous discutons avec eux de l’opportunité de khûber (sans bien sûr leur forcer la main).

Choisir sa prépa

Rappelons quelques faits généraux à propos du choix d’une CPGE :

  • Le plus important : toutes les prépa ECE enseignent exactement le même programme, et préparent exactement aux mêmes concours. Il ne faut pas croire qu’aller dans une « prépa de province » vous interdit l’accès aux plus grandes écoles, il n’y a rien de plus faux.
  • De la même façon, les enseignants de toutes les CPGE ont passé les mêmes concours et sont inspectés et reconnus par les mêmes Inspecteurs Généraux de l’éducation nationale. La qualité de l’enseignement n’a donc pas grand chose à voir avec la localité.
  • Pour autant, il y a des différences entre les « prépa de grandes villes » et les « prépa de province ». La principale différence se situe au niveau du recrutement des étudiants et du nombre de lycéens souhaitant devenir étudiant en CPGE.
  • Soyons clairs : non, les lycéens n’arrivent pas tous égaux en prépa. Tous n’ont pas les mêmes qualités ni les même lacunes. Mais oui, nous savons accompagner les meilleurs lycéens et les lycéens de niveau plus faible. Cela donne des classes relativement hétérogènes, mais avec un effectif suffisamment bas pour que nous puissions suivre chacun d’entre eux.
  • Ne pas baser son choix uniquement sur des statistiques, d’autant plus quand celles-ci sont données hors-contexte. Choisir une prépa, c’est aussi choisir une équipe pédagogique et un lieu d’apprentissage. Et ce choix ne peut se faire sérieusement qu’après avoir visité la prépa et rencontré enseignants et étudiants.

Merci beaucoup de nous avoir lu. Nous espérons que cet article donnera à tous les lycéens intéressés par les hautes études de bons outils pour choisir de façon raisonnée une classe préparatoire, que ce soit la nôtre ou pas.

Nous rappelons également que nous organisons des journées en immersion (voir ici) une journée portes ouvertes (voir là).

N’hésitez pas non plus à nous contacter à l’adresse suivante : cpgelyceecalvin@gmail.com

L’équipe de CPGE ECE du lycée Jean Calvin

Retours de quelques anciens

Colette (promo 2014) : « En école de commerce, on s’accorde tous à dire que les élèves de prépa ont une capacité de synthétisation, d’organisation, de réactivité, et d’efficacité bien plus importante… ce qui est très utile aux projets en groupe à rendre dans un délai très court!  Je ne pense pas qu’il existe une autre filière où l’on acquiert autant de connaissances en si peu de temps, d’éléments pour avoir une certaine ouverture d’esprit,  dans un panel de domaines aussi large (actualités, économie, culture générale, analyser et conceptualiser en maths, civilisation et vocabulaire en langues) et pour cela je suis satisfaite d’avoir effectué une prépa. »

Marion (promo 2014) : « La prépa nous apporte beaucoup de rigueur, de débrouillardise. J’ai l’impression d’avoir beaucoup mûri grâce à la prépa. Je ne regrette pas d’avoir fait prépa ! Encore moins d’avoir fait celle de Noyon ! »

Alfred (promo 2015) : « Je pense que sur le plan académique la prépa m’a tout apporté, on le sent lorsque l’on met les pieds ailleurs. La capacité de travail est développée. De plus, cela nous donne le sens de la curiosité, la rigueur, une excellente gestion du stress, une forte culture générale. Je dirai que c’est une formation très rigoureuse et exigeante pour des étudiants qui ont de l’envie et avec des professeurs qui sont passionnés et qui savent transmettre cette passion. Si je devais résumer les choses je dirai « qu’une vie ne vaut rien mais rien ne vaut une vie » (André Malraux), « mais surtout une vie en prépa » (auteur inconnu) »

Aurore (promo 2015) :  » En prépa, les classes étant de taille humaine, on est plus accompagné. Les profs sont plus disponibles. Ils nous connaissent, nos points fort et nos faiblesses. Les cours et les conseils des enseignants sont donc plus personnalisés. »

Justina (promo 2014) : « J’ai intégré Montpellier Business School en cursus continu et j’ai eu la chance de bénéficier de la bourse d’excellence pour ma première année qui m’a permis d’être exemptée de frais de scolarité. (…) La prépa m’a apporté la rigueur, et j’ai aussi appris à apprendre beaucoup plus vite ce qui est indispensable en école. J’ai plus de facilité à me concentrer et à me mettre au travail ».